PER

Sur notre site Les Entreprêteurs nous vous proposons déjà des investissements en Girardin agricole, qui vous permettent notamment de réduire significativement vos impôts, et ceci à partir de 2 500€ d’impôts. 

En complément, un autre outil de défiscalisation peut être particulièrement intéressant pour vous aider à préparer vos vieux jours : le Plan Epargne Retraite (PER). Tour d’horizon de ce support d’investissement relativement récent.

Qu’est ce qu’un Plan Epargne Retraite (PER) ?

Ce type de placement a pour origine la loi PACTE, qui est entrée en vigueur en 2019. Non seulement il permet de simplifier l’ancien dispositif qui était assez complexe (PERP, PERCO, article 83, Madelin) en unifiant tout cela, mais en plus il offre de nouveaux atouts. 

Le PER vous permet de défiscaliser vos versements, mais en contrepartie vos fonds sont bloqués jusqu’à votre retraite, sauf quelques cas de figure (évoqués plus bas). Vous pouvez souscrire à un PER à titre individuel, comme vous ouvrez une assurance-vie, ou dans le cadre d’un PER Collectif, si celui-ci est rendu disponible par votre entreprise. 

En souscrivant à un PER individuel, vous pouvez investir dans des fonds euros, dont le capital est généralement garanti, et dans des unités de compte. Par exemple des ETF ou des fonds d’investissement boursiers ou immobiliers. C’est donc vraiment similaire à une assurance-vie, qui vous est peut être plus familière.

Quel est le fonctionnement du PER ?

D’abord, pendant votre vie active, vous allez effectuer des versements pour alimenter votre PER. Comme évoqué plus haut, ces versements peuvent faire l’objet d’une défiscalisation.

Ensuite, à votre retraite, vous allez pouvoir profiter du capital accumulé soit en effectuant des retraits à votre rythme, soit en transformant ce capital en rente viagère. Alors vous recevrez un montant fixe chaque mois jusqu’à votre décès. Ce montant dépendra du capital accumulé, de votre année de naissance, de l’âge à partir duquel vous souhaitez utiliser les fonds de votre PER (pas forcément dès le premier jour de votre retraite) et d’autres paramètres.

Si normalement les fonds du PER sont bloqués avant votre retraite, vous pouvez quand même sortir vos fonds de manière anticipée dans certains cas de figure, notamment : 

  • l’achat de votre résidence principale
  • le décès de votre conjoint si vous êtes marié ou pacsé
  • si vous êtes en situation de surendettement
  • en cas d’invalidité suite à un accident ou une maladie

Quelle est la fiscalité du PER ?

Pour vos versements, le PER permet de les déduire de vos revenus imposables. Vous êtes toutefois plafonnés. Si vous êtes salarié, le plafond est de 10% de vos revenus professionnels (limite de 32 909€) ou 10% du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS), soit 4 114€ (mais cela évolue chaque année). Si vous êtes indépendant les règles sont différentes, à savoir : 

  • 10% des bénéfices imposables (limite d’une déduction de 32 909 € + 15% de la fraction de votre bénéfice compris entre 41 136 € et 329 088 €)
  • ou 4 114 € + 15% du bénéfice imposable compris entre 41 136 € et 329 088 €, si ce montant est plus élevé

La déduction se fait sur les revenus de l’année en cours, tandis que le plafond se calcule avec les données de l’année précédente. Celui-ci est indiqué sur votre avis d’imposition. 

Plus votre tranche marginale d’imposition est élevée, plus l’avantage fiscal sera intéressant. En effet, si vous êtes imposé à 30% et que vous déduisez 2 000€ de vos revenus, vous faîtes alors un gain de 600€. 

Il y a des impôts à la sortie de votre PER, qui dépendront d’une mode de sortie choisi : 

  • Pour la rente viagère, les revenus perçus sont taxés comme l’impôt sur le revenu, après un abattement de 10%, ainsi que des prélèvements sociaux à hauteur de 17,20%
  • Pour la sortie en capital, les plus-value sont soumises au Prélèvement Forfaitaire Unique (30%), tandis que les versements sont taxés à l’impôt sur le revenu (au taux d’imposition valable au moment du retrait, qui est généralement moindre qu’en activité).
  • En cas de sortie anticipée due à un accident de la vie, vous ne paierez que 17,20 sur les plus-values

Enfin, penchons nous sur la fiscalité à la succession. En cas de sortie en rente, vos héritiers ne perçoivent rien, sauf si vous avez choisi une option de réversion, qui permet alors que la rente soit versée à votre bénéficiaire. En cas de sortie en capital, pour les personnes décédées avant 70 ans, le capital est transmis avec le même régime fiscal que l’assurance-vie, particulièrement avantageux. Pour les personnes dont le décès interviendrait après 70 ans, le capital est transmis aux héritiers après un abattement de 30 500 euros.

Comment souscrire à un PER ? 

Les PER sont proposés par des établissements bancaires ou des assurances. Vous pouvez donc en parler à vos conseillers pour souscrire, ou faire tout cela directement en ligne.

Pour choisir votre PER, plusieurs critères sont à prendre en compte. Les frais, bien sûr, comme les frais d’entrée ou les frais d’arbitrage, mais aussi les frais de gestion du contrat et des frais de rente, si ce mode de sortie vous intéresse. Il y a aussi les possibilités d’investissement qui sont à prendre en compte. Existe-t-il des ETF ? Quelles sont les performances des fonds euros ? Y a t il des supports immobiliers ? Enfin, d’autres critères comme la qualité du service client ou des outils digitaux peuvent rentrer dans la balance.

Pour vous y retrouver, pas besoin d’éplucher chaque contrat un à un, il existe des sites qui ont fait ce travail pour vous. Par exemple, vous trouverez ici un comparatif des meilleurs PER.

Enfin, à noter que si vous aviez un ancien contrat (ex. PERP, Madelin) vous pouvez transférer celui-ci vers un PER. Il est même possible de transformer un contrat d’assurance-vie en PER, mais uniquement jusqu’au 31 décembre 2022 !


Défiscalisation : Tout savoir sur le Girardin Agricole

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CATÉGORIE

Non classé