Vous avez surement dû remarquer des changements sur la plateforme et notamment dans votre espace personnel avec l’apparition du taux de rentabilité. Cet indicateur a déjà suscité beaucoup de débat, nous avons souhaité revenir sur sa définition et son mode de calcul.

Si on se réfère à Wikipédia : Le taux de rentabilité interne (TRI ou TIR) est un taux d’actualisation qui annule la valeur actuelle nette d’une série de flux financiers (en général relatifs à un projet avec un investissement initial suivi de flux de trésorerie positifs).

Une définition assez compliquée pour les néophytes de la finance, alors qu’est-ce que le taux de rentabilité interne ?

Déjà il faut savoir que cet indicateur est l’un des plus utilisé en finance afin de connaître la performance d’un portefeuille mais également dans le cadre de la prise de décision d’investissement. A noter que chaque investisseur à son propre TRI qui est calculé en fonction de ses investissements. Vous pouvez retrouver votre taux de rendement sur votre tableau de bord investisseur.

Les Entreprêteurs étant membre de Finance Participatif France, nous publions le taux de rendement global de la plateforme dans les indicateurs de performance. Ce taux de rendement interne net représente la rentabilité annuelle des prêts, déduction faite des pertes connues ou avérées à la date du calcul.

 

Comment est calculé le TRI ?

En finance, on répète bien souvent que « le temps, c’est de l’argent », c’est pourquoi la promesse d’un euro aujourd’hui à plus de valeur qu’un euro demain qui a lui-même plus de valeur qu’un euro dans un an. Ceci est en partie dû à l’inflation mais surtout à cette promesse qui pourrait perdre de la valeur avec le temps.

Afin de comprendre le calcul du TRI, il est important de comprendre le concept de Valeur Actuelle Nette (VAN). La VAN est une valeur approximative et dépréciée d’encaissements futurs en appliquant un coefficient d’actualisation afin de la ‘ramener’ à une valeur équivalente d’aujourd’hui.

Le TRI est donc le taux d’actualisation annulant la valeur actuelle nette de l’équation
ci-dessous.

tri

i = premier flux (Dans le cadre d’un investissement par le prêt rémunéré, le premier flux i0 est négatif)
N= dernier flux de trésorerie

La résolution de cette équation est fastidieuse car elle s’opère par tâtonnement jusqu’à ce que la valeur de TRI annule l’équation.
Pour les plus curieux, sachez que vous pouvez calculer le TRI de votre portefeuille à l’aide du logiciel spécialisé Mathématica ou tout simplement avec Excel (Fonction IXRR (en) ou TRI.PAIEMENTS (fr))

 

Comment interpréter le TRI ?

Du point de vue d’un investisseur, le TRI est un bon moyen de quantifier la performance de son portefeuille, néanmoins il faut savoir que le calcul du TRI suppose un réinvestissement des cashflows aux mêmes conditions que l’investissement de base. Ceci est discutable étant donné qu’il n’est pas toujours possible dans l’absolu de réunir ces conditions, néanmoins nous proposons sur la plateforme des projets avec une moyenne de 8% (Base de 72 dossiers).  Il est donc indispensable de réinvestir ses cashflows régulièrement afin que l’investisseur obtienne un rendement effectif proche de son TRI recherché.

Prenons un exemple : J’investis 2 000 € sur un projet à 9% amortissable sur 36 mois. Tous les mois je vais donc recevoir un remboursement de 63,6€. Je toucherai donc à la fin de mes remboursements 2 289,6 € et mon taux de rendement sur le projet sera de 9,41%. Attention ce taux de rendement part du principe que j’ai réinvesti l’intégralité de mes remboursements aux mêmes conditions.
Dans le cas où je ne fais pas le choix de réinvestir mes remboursements alors il serait plus judicieux d’utiliser le taux d’intérêt équivalent qui serait égal à 4,61% plutôt que le taux de rendement interne.

Pourquoi ce taux est t’il plus bas ? Si on considère que j’ai réinvesti l’intégralité de mes
2 000€ de départ alors le total de mes remboursements sera de 2 649,43 € ce qui explique la différence entre les deux taux. Pour résumé, le taux de rendement dépend clairement du comportement de réinvestissement des sommes remboursées.

 

Comment définir un TRI cible ?

Chaque investisseur a sa propre aversion au risque, néanmoins le taux de rendement cible que doit exiger un investisseur est généralement composé du taux sans risque théorique (bons du trésor, OAT) majoré par une prime de risque.
Dans le cadre d’investissement non coté il est plus compliqué d’évaluer le risque de marché ainsi que le Beta (risque d’une entreprise comparé à une moyenne marché de 1 ; un investissement dans une entreprise avec un Beta de 2 veut dire que cet investissement est 2 fois plus risqué).

Vous trouverez ci-dessous la formule applicable :
R=Rf+Beta x (RM – Rf)
Où:
R= Rentabilité exigée
Rf= taux sans risqué
Beta= Risque relatif
RM= Risque marché

Si vous souhaitez en discuter ou réagir sur l’article, n’hésitez pas à nous contacter sur contact@lesentrepreteurs.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Non classé